Le Blog DTC > Actu, People, Buzz, Sondages, Photos et Videos insolites

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

mercredi 13 février 2008

Décès de Henri Salvador

Décès de Henri Salvador

RIP

lundi 4 février 2008

Give It To Me, nouvel album de Madonna

Give It To Me, nouvel album de Madonna

Annoncé dans un premier temps sous le nom de Licorice, le nouvel album de Madonna s’intitulera en réalité Give It To Me et sera présent dans les bacs en avril 2008. Des artistes tels que Kanye West, Timbaland et Justin Timberlake ont participé à sa réalisation, et Justin Timberlake partagera plusieurs duos avec la chanteuse.

vendredi 18 janvier 2008

Carlos, chanteur du groupe d'Oasis selon Libération

Carlos décédé chanteur du groupe d'Oasis selon Libération

jeudi 17 janvier 2008

Décès de Carlos : Adieu

Décès de Carlos : Adieu, mort, big bisou

mercredi 16 janvier 2008

Alizée - Mademoiselle Juliette

Alizée - Mademoiselle Juliette

dimanche 16 décembre 2007

Michel Polnareff sans ses lunettes

Michel Polnareff sans ses lunettes

L'auriez-vous reconnu ?

mardi 20 novembre 2007

Tokio Hotel - "Bill il é tro bo"

tokio hotel star academy fete de la musique bill photo

Tokio Hotel, véritable phénomène de société? Incontestablement si l’on considère les milliers de places de concerts vendues en quelques minutes, les millions d’albums écoulés et la « Tokio Hotel Mania » qui semble envahir les collèges (parfois même les lycées, au-delà c'est inquiétant). Flash-back. En juin 2007, je connaissais à peine le groupe, ayant vaguement lu l'un ou l'autre article dans des journaux du style 20 Minutes ou Métro. Arrivé à la Fête de la Musique pour prendre des photos des groupes se produisant sur l’hippodrome d’Auteuil ce jour-là, je suis intrigué par les centaines de fans, jeunes, arborant fièrement des TH un peu partout sur leur corps (et Dieu sait que l'originalité ne manque pas dans ces cas). TH ? Qu’est-ce donc ? J’ai rapidement compris en voyant l’arrivée de ces quatre énergumènes sur scène… Mais tel n’est pas le but de mon propos. En effet, j’ai l’impression que ce groupe intéresse des jeunes dont le sms-staÿle atteint son paroxysme, jugez plutôt sur ce commentaire (non validé, désolé pour son auteur), trouvé sur mon autre site internet :

Bill é tro kiffan n’é s pa lé fille ?jador tro son LOOOOK !!!! domage ke g pa son age enf1 c po grv !!!! Bill g envi de te dir 1 truk : Ich liebe dich Bill !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! lol !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
cc putin kommen jlé kiff o la la putin leur concert était cher bien jvous aime tom et bill et tt le groupe mé surtou vou 2 gros bizou a vou ts slt

Amusant, n'est-ce pas?

vendredi 8 juin 2007

Rock Am Ring 2007

Rock Am Ring 2007

Une photo en adéquation avec le nom de ce blog. Merci kornemuz pour cette trouvaille :)

samedi 24 mars 2007

Puzzle

Free Boobs

vendredi 8 décembre 2006

Indochine + AqME à Bercy

Indochine

Nul besoin de présenter Indochine, groupe de rock français né au début des années 1980 à l’initiative de Nicola Sirkis, pour évoquer la grandeur des concerts de ce Alice&June Tour, faisant suite à la sortie de l’album Alice&June fin décembre 2005. A l’heure où le chanteur d’Indochine envisage l’enregistrement d’un album solo, le groupe se produit les 7 et 8 décembre au Palais Omnisport de Paris Bercy pour deux concerts sold out depuis des semaines. Ayant réalisé un duo (Aujourd'hui je pleure) avec Indochine, AqME est le groupe de néo-metal parisien qui assure la première partie du concert dans l’enceinte de la capitale.

Vers 17h30, soit environ deux heures avant l’ouverture des portes, l’esplanade de Bercy est déjà copieusement garnie, de nombreux fans souhaitant occuper les premiers rangs de la fosse s’entassent devant les grilles du POPB. D’emblée, on reconnaît les « true fans », vous savez, ceux qui font tout pour ressembler à Nicola Sirkis, de la tenue vestimentaire à la coiffure de cheveux. Ce public-là, plutôt jeune, encore dans sa période « je me rebelle contre les maux de la société » s’avère en réalité insupportable tout au long de la soirée. Désirant à tout prix occuper les devants de la fosse, il n’hésite pas à bousculer et piétiner ceux qui patientent depuis des heures ; une bonne droite de temps à autre remettrait les idées et les ardeurs en place. Hormis ces fréquentes incivilités qui vous ruinent le dos et les pieds tout au long de la soirée, l’ambiance sera excellente, l’enceinte de Bercy, pleine à craquer, pourra vibrer aux rythmes d’Indochine.

La première partie débute en avance, vers 20h15, avec AqME qui propose ses sonorités rock / metal dans une atmosphère relativement électrique. Le public est « à fond dedans » et tout Bercy (ou presque) accompagne l’artiste lors de Superstar, un titre permettant - comme il se doit- de chauffer la salle. Néanmoins, cette première partie est très courte (5 titres) et reprend des morceaux de l’album AqME Live, sorti le 2 octobre 2006. Si vous aimez de la musique qui « tabasse » bien, courez chez votre disquaire préféré.

Indochine

Vers 21h, le grand rideau noir qui cache la scène de Bercy tombe, et Indochine se présente, sous les yeux ébahis des 17000 fans venus acclamer ce groupe mythique lors de ce premier concert parisien. Je préviens de suite, la setlist est des plus classiques, le groupe n’apportant que très peu de changements d’une date à l’autre. Nous retrouvons donc en introduction « La promesse », suivi des classiques « Dunkerque », « Ceremonia » et « Alice & June ». L’ambiance, constante tout au long de la soirée, ravit Nicola Sirkis, qui n’hésite pas à remercier chaleureusement ce public fidèle depuis de nombreuses années. Vers le milieu du concert, le groupe propose un set acoustique, composé des titres « Un singe en hiver », « Révolution », « Salômbo » et « La colline des roses ». Difficile cependant de traduire une ambiance plus intimiste dans une salle d’une telle envergure, mais ces 4 interprétations sollicitent rapidement l’attention du public, qui d’un seul tenant, reste admiratif devant la douceur de celles-ci. Bravo. La fin du concert approche, et « L’Aventurier » manque toujours à l’appel. Etrange ? Non, ce dernier arrive à point nommé lors des rappels, provoquant naturellement l’excitation spontanée d’une grande majorité du public. Avant de s’éclipser définitivement, Nicola Sirkis fait monter sur scène une vingtaine de fans, surpris de pouvoir côtoyer leurs idoles sur la plus grande scène de France.

Indochine

Indochine

mercredi 29 novembre 2006

Festival CHORUS : Mademoiselle K

Mademoiselle K

La nouvelle scène française est largement représentée dans le cadre du festival CHORUS 2006 et le public peut ainsi encourager de nouveaux talents prometteurs. En découvrant Mademoiselle K lors de la première partie de Placebo à l'occasion de la Foire aux Vins de Colmar 2006, j'ai senti un renouveau du rock français alliant une voix rauque et fracassante sur des riffs de guitare précis. Vous l'aurez compris, l'artiste ne joue pas dans la catégorie rock formaté par TF1 et Endemol pour public ado influençable. Ce soir, c'est en première partie de Jean-Louis Aubert que Mademoiselle K se produit, en attendant d'être prochainement la tête d'affiche à La Cigale début 2007. Une soirée agréable en perspective.

Pour ce troisième concert donné à La Grande Arche, la scène s'est nettement rapprochée du public (et non l'inverse…), la fosse est copieusement remplie et la puissance sonore des enceintes a été revue à la hausse de quelques décibels.

C'est avec des sonorités rock bien acérées sur des textes faisant intervenir lla colère et la sensualité que Mademoiselle K débute son concert avec le titre « Le Cul », extrait de son premier album solo « Ca me vexe ». Au fil des titres, l'artiste évoque les aspects sombres de sa vie en s'appuyant souvent sur le champ lexical de l'échec et se rebelle contre tous ses maux du passé. La rock-attitude est présente, le blouson et les bottes en cuir également. Difficile cependant de convaincre le public de Jean-Louis Aubert qui reste bien sage durant la majeure partie de la prestation. Etonnant. Serait-il surpris par la puissance de la voix ? « Profite un peu public, ne fais pas cette tête ! » Néanmoins, lors du « Final », ce dernier accompagne l'artiste, mais il est déjà trop tard : la première partie est terminée. « Est-ce que vous reviendrez ? »

mercredi 22 novembre 2006

Olivia Ruiz à Neuilly (92)

Olivia Ruiz

Qu'on ne lui parle plus de la Star Academy! En effet, bien que révélée au grand public par la TV réalité en 2001, Olivia Ruiz est l'une des rares artistes à ne pas être entrée dans ce moule difforme de TF1 qui conduit naturellement à de la soupe musicale tant décriée par les critiques un tant soit peu objectives. Ainsi, Olivia Ruiz, au style mélangeant musique espagnole et rock de la nouvelle scène française, enchante des salles combles aux six coins de l'hexagone.

La répartie avec le public est spontanée et sa voix singulière enchaîne avec maestro les titres pendant plus d'1h30. Le public répond présent et accompagne l'artiste tout au long de la soirée, logique me direz-vous, ce dernier n'étant pas constitué en grande partie d'invités ne sachant pas taper dans les mains. Le point d'orgue de la soirée se situe comme attendu sur le titre J'traîne des pieds, véritable merveille écrite par Ben Ricour. Du grand Art.