Tout aussi épuisé, Francis Mourey (à droite) s'est relevé dans les derniers mètres. Le Franc-Comtois, qui avait devancé son rival au sprint l'an passé à Liévin, a admis avec fair-play sa défaite: «Je n'ai pas de regrets. Je suis tombé sur plus fort que moi.» John Gadret (à gauche), revanchard douze mois plus tard, a insisté sur sa volonté décuplée. «Je me suis fait siffler pendant toute la course par les supporteurs de Francis Mourey, je n'ai pas voulu lâcher le morceau», a-t-il lâché sur France 4 aussitôt après l'arrivée. (L'Equipe)
Dommage pour Francis, ex licencié à l'ASPTT Mulhouse, à qui je souhaite une bonne saison 2006 sur route !